Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 2
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (210)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
09 juillet 2013, 05:55
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

C’est un gars qui est affublé d’un tic très marqué: il cligne de l’œil droit tout le temps. Ce gars est justement en train de postuler pour une place de commercial, et en ce moment, il passe son entretien d’embauche.

L’employeur lui dit :
- C’est incroyable. Vous êtes diplômé des meilleures écoles de commerce, vos recommandations sont excellentes, et votre expérience est sans commune mesure par rapport à celle des autres candidats… Normalement, je vous embaucherais sans réfléchir… Pourtant, je pense qu’un commercial affublé d’un tic comme le votre aurait tendance à perdre des clients en leur faisant peur. Je suis désolé, mais je ne peux pas vous embaucher.

Le gars répond :
- Attendez, mon tic disparaît si je prends deux aspirines. Je vous assure !
- Vraiment ? Je ne demande qu’à vous croire. Montrez-moi !

Alors le gars fourre les mains dans ses poches et commence à en sortir toutes sortes de préservatifs des rouges, des bleus, des fluorescents, des parfumés…. et finalement, il sort une boite d’aspirine. Il l’ouvre, prend deux comprimés, les avale, et hop, les clignements de l’œil cessent peu à peu.
Le patron est assez surpris :

- Eh bien, vous avez dit vrai. Cependant, je suis le patron d’une compagnie respectable, et je n’ai pas l’intention d’employer quelqu’un qui court les filles parmi tout le pays !
- Courir les filles ? Que voulez-vous dire ? Je suis marié et très heureux en ménage !
- Alors comment expliquez-vous tous ces préservatifs ?
- Ah ça Vous êtes déjà entrés dans une pharmacie, en clignant de l’œil, et en demandant de l’aspirine ?



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
10 juillet 2013, 07:17
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Trois retraités discutent sur un banc...

Gilbert 75 ans...
«Je peux pas me plaindre, la santé ça va plutôt bien. Je mange, je vois encore sans lunettes, j'entends bien. Avec ma femme, on se câline encore de temps en temps. Mais, dès que je marche, ce n'est pas facile.


Chez moi, ce sont les jambes qui ne vont pas...»

Léon, 80 ans...
«Moi aussi, je n'ai pas à me plaindre. Pour manger, marcher, dormir, pas de problème. Avec ma femme, on se paye encore du bon temps, pas trop souvent mais c'est super correct. Mais je ne vois vraiment pas clair, même avec mes lunettes.


Chez moi, ce sont les yeux qui ne vont pas...»

Nazaire, 85 ans...
Moi aussi, ça va bien. Je mange, quoique je n'ai plus mon appétit d'autrefois, mais ça va. Je marche...pas très loin quand même. J'entends encore bien ; je vois clair sans lunettes. Mais je dois ajouter qu'il m'arrive des trucs bizarres.
Tout à l'heure, Marguerite, la femme de ménage, se baisse pour ramasser le tuyau de l'aspirateur et... je n'ai pas pu résister. Je lui ai retroussé la jupe, baissé mon pantalon, et hop ! Et quand on a fini notre affaire, elle se retourne et me dit :

«Mais, Monsieur, qu'est-ce que vous avez mangé aujourd'hui ? Ça fait la troisième fois depuis ce matin !»

«Vous voyez les gars, chez moi, c'est la mémoire qui ne va pas !»



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
11 juillet 2013, 07:46
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Un jeune garçon sort de la grange de ses grands parents en courant!

-papy papy, les petit garçon ils naissent où ?

-dans les choux mon enfant!

-mamy mamy, les petites filles, elles naissent où ?

-dans les roses mon petit!

Là dessus il retourne en courant dans la grange où sa cousinne l'attend toute nue!

-alors ?

-c'est bon,j'ai demandé à papy et mamy et ça craint rien dans la paille !!!!   



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
12 juillet 2013, 06:13
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Un jeune homme riche et très très timide se marie, pour les besoins de la cause, avec une jeune fille de bonne famille.
La journée se passe bien et le gueuleton (heu … le buffet) est une réussite. Enfin arrive la nuit de noces, atroce moment de vérité pour un jeune premier qui n’a jamais vu, ne serait-ce que le bout d’un sein et encore moins le reste …

Le lendemain, la jeune mariée va voir sa mère, en pleurant.
- Maman, c’est horrible. Il est nul. Il sait rien, et j’ai eu beau l’aider, lui montrer, il ne m’a rien fait.
- Attends, chérie, je vais m’en occuper tout de suite! répond la mère qui en a déjà vu des vertes et des pas mûres

Elle va voir son gendre :
- Alors, il parait que cette nuit, ce fut loin d’être … Ne t’en fais pas, il suffit de se dire que l’homme n’est en fait qu’un animal plus évolué que le chien. Tu as déjà vu faire les chiens, n’est-ce pas ?
- Euh oui, Madame.
- Eh bien, il suffit de faire comme eux, compris ???
- Oui, Madame.

Satisfaite, la belle mère va rassurer sa fille.

Le lendemain, la jeune fille va voir sa mère, en pleurant plus fort que la veille.
- Je ne sais pas ce que tu lui as dit, mais il est encore plus con qu’hier.
- Ah bon, pourtant je croyais …
- Pourtant, tout avait bien commencé: Il m’a déshabillée et lui aussi s’est déshabillé mais alors après, il m’a flairé le derrière, et il est allé pisser contre l’armoire !!!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
13 juillet 2013, 07:32
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Dans une grande entreprise, un chef de service accueille un nouvel employé et commence par lui demander :
- Comment vous appelez-vous ?
- Je m’appelle Albert, et vous ?

Le chef de service est particulièrement agacé par le ton familier de l’employé et lui passe immédiatement un savon :
- Écoutez, Monsieur, j’ignore dans quel type de société vous avez pu travailler auparavant et je m’en contrefous… Dans cette organisation, on appelle les gens par leur nom, jamais par leur prénom. Et tout spécialement vos supérieurs hiérarchiques. Vous allez donc m’appeler « Monsieur Blandin  » à partir de cette seconde et cessez cette familiarité mal placée. Et d’abord, quel est votre nom de famille ?

- Je m’appelle Monchéri…
- OK, Albert, vous pouvez disposer. 



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
14 juillet 2013, 08:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Du « tact » au tac

 

Ayant remarqué la braguette ouverte de son patron, la secrétaire embarrassée lui dit :

- La porte de votre garage est restée ouverte.

Le directeur perplexe ne comprend pas, jusqu’à ce qu’elle lui montre du doigt.

Il remonte alors rapidement la fermeture et lui dit :
- J’espère que n’avez pas aperçu ma super SAAB 9.3 !

- Non, répond-elle. Juste une vieille Volkswagen rose avec deux pneus crevés.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
15 juillet 2013, 06:43
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

La pêche en mer

 

C’est Dudule qui est en vacances au bord de la méditerrannée. Il part passer sa journée pêcher en mer. Le soir il arrive au Bar de la Marine et commence à raconter la lutte acharnée qu’il vient de mener avec un poisson d’au moins 30 kilos.

Marius le prend par la manche pour l’interrompre et il lui dit :
- Vé, arrête un peu tes cagades. Je l’ai vu ta sardine, c’est à peine si elle fait ses cinq kilos…
- Eh comment tu y vas toi, cinq kilos ?
- Et le Dudule tu vas pas me raconter que ton poisson à maigrit avant d’arriver au port ?
- Hé bé oui … C’est pas étonnant qu’il ait perdu 25 kilos ce poisson après les trois heures de lutte qu’il a mené contre moi…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
16 juillet 2013, 07:27
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Alphonse, 75 ans, va voir son médecin pour une analyse de sperme. Son médecin lui donne un petit flacon et lui dit de revenir le lendemain pour l'analyse.

Le lendemain, l'homme lui remet le flacon; Vide et propre. Le médecin lui demande pourquoi.

- Eh ! Bien voilà, docteur. J'ai essaye avec la main droite, sans succès. Avec la main gauche, rien non plus. Alors, j'ai demande à ma femme de m'aider. Elle a essayé avec la main droite puis la gauche. Toujours rien. Ensuite, elle a essayé avec la bouche, avec ses dents, sans ses dents. Toujours sans succès. Alors, on a demande à la jeune voisine qui a essayé avec la main droite, la gauche, avec sa bouche, avec ses dents, sans ses dents...

Le médecin, choqué, l'interrompt :

- Vous avez même demande l'aide de la voisine ?...

- Eh ! oui, docteur. Vous voyez, on a tout essayé et on n'a toujours pas pu ouvrir ce [censored] de flacon !   



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
17 juillet 2013, 09:04
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Les cravates

 

Un homme marche tout seul dans le désert, son chameau s’est enfuit avec l’eau et la nourriture.

Au bout d’un moment il voit un marchand. Il s’approche de lui et dit:
- De l’eau, s’il vous plait de l’eau !
- Désolé, moi je n’ai pas d’eau, je ne vend que des cravates ! répond le marchand

Alors l’homme reprend sa route, il est de plus en plus fatigué et le soleil brille haut dans le ciel.


Quelques heures plus tard l’homme voit un deuxième marchand. Mort de soif il s’avance vers lui a genoux. Et il lui dit:
-De l’eau.. s’il..vous…plait !
- Ah non, désolé, moi je ne vend que des cravates !

Alors l’homme reprend sa route.

Une demi-heure plus tard il tombe sur un troisième marchand. L’homme s’avance avec difficulté (il rampe) et dit à bout de souffle:
- De l’eau… je…vous…en supplie…de l’eau !
- Ah désolé mon bon monsieur, je ne vend que des cravates moi. Mais un peu plus loin, dans cette direction il y a un bistro.
- Merci… Merci beaucoup !

Alors l’homme va en direction du bistro, cinq minute plus tard il le voit enfin le bistro .Il commence à courir et arrive enfin à l’entrée du bar, il s’écroule pratiquement sur le comptoir et demande :
- De l’eau s’il vous plait de l’eau !
Et le serveur lui répond :
- Ah désolé monsieur mais ici on ne sert que ceux qui ont des cravates !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
18 juillet 2013, 09:18
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Trois femmes discutent :

- Moi mon mari, dit la première, quand il me fait l'amour, c'est comme une Ferrari : ça va à une vitesse affolante !

- Moi le mien, c'est comme une Rolls, il est vraiment très confortable, dit la seconde.

- Et bien moi, dit la troisième, mon mari c'est un vrai tacot : à chaque fois, faut que je le démarre à la main.   



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
19 juillet 2013, 06:45
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894
Un homme entre dans un bar, brandissant un fusil :

- Je veux savoir qui a baisé ma femme !

Une voix du fond du bar :

- Tu vas manquer de cartouches ...


***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
20 juillet 2013, 04:32
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Deux blondes sont en train d’essayer des vêtements :

– Au fait, tu savais qu’il fallait trois moutons pour faire un pull en laine ?

– Nooooon ? Je ne savais même pas qu’ils savaient tricoter !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
21 juillet 2013, 07:08
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

C'est l'histoire de deux jumeaux, Robert et Richard.

Robert était propriétaire d'une vieille barque. Par pure coïncidence, la femme de Richard est morte la même journée que la barque de Robert coula.

Quelques jours plus tard, une veille dame voit Robert et le méprend pour son frère Richard et la conversation s'engage:

"Je suis terriblement désolé, j'ai entendu parler de votre perte. Vous devez être atterré."

Robert pense que la veille dame parle de sa barque et dit:

" Je suis en fait content de m'en être enfin débarrassé. Elle était une veille chose pourrie déjà en partant. Elle avait le bas tout ratatiné et elle sentait le poisson mort. Elle perdait constamment son eau et elle avait aussi un gros trou en avant.

Toutes les fois que je l'utilisais, son trou devenait de plus en plus grand et elle mouillait comme c'est pas possible. Je crois que ce qui l'a achevé, c'est quand je l'ai loué à ces quatre gars qui cherchaient quelque chose pour s'amuser.

Je les avait averti quelle n'était pas très bonne, mais ils voulaient s'en servir quand même. Les crétins ont essayés d'y monter tous en même temps et elle a fendu en plein milieu.

" La veille femme perdit alors connaissance...



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
22 juillet 2013, 05:16
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

C’est une société qui cherche un comptable. Elle passe une annonce et trois candidats se présentent. Le recruteur fait entrer le premier candidat. C’est un homme, à l’air austère.
- Bonjour Monsieur. Nous allons nous permettre de tester vos capacités, pour voir si vous avez le bon profil. Une place de comptable, c’est sérieux. Pouvez-vous compter jusqu’à dix ?
- Mais, bien sûr: Une deux, Une deux, Une deux…
- Ouh là là, ce n’est pas terrible. Que faisiez-vous avant ?
- J’étais adjudant dans l’armée de terre.
- Écoutez, on vous écrira.

La deuxième personne entre à son tour. C’est une femme, un peu niaise.
- Bonjour. Je vais vous demander de compter jusqu’à dix.
- Facile : Un trois cinq sept neuf…
- Dites donc, c’est pas fameux. Qu’est ce que vous faisiez avant ?
- Pervenche, mais je suis toujours restée sur les côtés impairs.
- Eh bien on vous écrira.

Le DRH commence à être un peu tendu. Il fait entrer le dernier candidat.
- Bonjour Monsieur. Êtes vous capable de compter jusqu’à dix ?
- Sans problème: Un Deux trois quatre cinq six sept huit neuf et dix
- Formidable ! Vous avez l’air du comptable idéal. Et… vous pouvez continuer ?
- Oui: Valet, Dame, Roi…
- Aie aie aie, ça se gâte, qu’est ce que vous faisiez avant ?
- Employé des postes ! 



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
23 juillet 2013, 07:05
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1894

Durant la projection d’un film pornographique, on entend des gémissements dans la salle de cinéma.

L’ouvreuse vient voir la personne en question :
- Voyons Monsieur, un peu de dignité !
- AAAaaaaAAAAAA !! gémit-il encore .
- Un peu de silence, vous n’êtes pas seul. Et puis relevez-vous, vous êtes ridicule !
- AAAaaaaAAAAAA !! gémit-il à nouveau .
- Ça suffit ! Montrez-moi votre ticket ! La personne s’exécute. Mais monsieur, vous n’êtes pas à votre place, ceci est un ticket de balcon.
- AAAAAAAAAaaaaaaaaa, je sais, je viens d’en tomber ! 



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.