Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 2
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (32)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
Histoire WOW : Ulduar

Auteur Message
Temax
20 septembre 2010, 12:19
Membre enregistré #469
Inscrit(e) le: 18 septembre 2009, 14:04
Messages: 1230

Introduction

 

Avec le lancement de la croisade contre le Fléau en Northrend, l’Alliance et la Horde ont eu plus d’une fois l’occasion de se foutre sur la tronche : au Portail du Courroux à cause de la trahison de Putrescin et Varimathras ; à Mord’rethar à cause d’une embuscade  lancée par un camp sur l’autre ; au Colisée des Croisés avec des combats de gladiateurs aux corps nus et huilés ; ou dans la Citadelle de la Couronne de Glace avec le combat des canonnières. Un affrontement plus feutré a également eu lieu à Dalaran, lorsque le Kirin Tor a voulu chercher des louffias pour faire le boulot à sa place, mais que tout a capoté grâce à Jaïna et son sens de la mise en scène digne d’un spectacle de fin d’année de CM2.

Si Varian et Garrosh ont brièvement croisé le fer dans la Citadelle pourpre, c’est à cause du retour des Pics foudroyés de Brann Bronzebeard, l’explorateur nain, frère du Roi Magni et de Muradin. Le célèbre aventurier rapportait de bien sombres nouvelles, Yogg-Sarron, le Dieu ancien de la Mort emprisonné par les Titans à Ulduar, s’était libéré et répandait sa sombre présence partout. Étant donné que les deux Itchy et Scratchy de Stormwind et Orgrimmar ont refusé de se serrer les coudes sur ce coup là, ça a donc été à un groupe de héros de se charger de l’affaire. Comprenez par « groupe de héros » les gens qui passent des heures par semaine sur place, en payant 15 euros par mois et des centaines de golds en réparations, pour aller faire le boulot des PNJ.

 

Ulduar, jusqu’à la sortie du patch 3.1 c’était un nom aléatoire sur les objets verts, comme [Claymore d’Ulduar de la Chouette], [Haubert des Marées d’Ulduar], [Chouette I-Phone d’Ulduar] ou encore [Hibou de la Chouette d’Ulduar]. Mais c’était aussi et surtout le haut-plateau isolée au Nord des Pics foudroyés, sur lequel se trouvaient deux instances : les Salles de Pierre et les Salles de Foudre.

Comme tout cela commence à faire beaucoup pour une simple introduction, nous allons donc commencer par le commencement.

 

 

I – Les portes du pénitencier...

 

Lorsque les Titans arrivèrent sur Azeroth, ils trouvèrent un monde chaotique, où les éléments déchainés faisaient de cette planète un lieu hostile à la vie, et sur lequel régnaient les Dieux très Ancien (DTA). Le Panthéon, qui est le grand Conseil de ces êtres voyageant de planète en planète, décida qu’eux, Titans, façonneraient ce monde là pour lui donner plus de gueule, et y créer la vie afin de faire gagner plein de thunes à Blizzard. S’en suivit une guerre sanglante qui se solda par la victoire des agenceurs de mondes et la défaite des anciens et sombres maîtres de l’Azeroth primordiale. Les DTA qui n’étaient pas morts furent emprisonnés pour ne plus jamais nuire, et les Titans passèrent en mode Cumbaya, arpentant le globe dans des minivans jaunes en chantant de la musique pour hippies :

Pendant des siècles, les Titans façonnèrent la terre, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un seul continent parfait. Au centre de ce continent, les Titans fabriquèrent un lac d'énergies scintillantes. Ce lac, qu'ils nommèrent le Puits d'éternité, devait servir de fontaine de vie à ce monde. Le pouvoir des énergies qui en sortaient nourrissait les structures de ce monde et enracinait la vie dans son sol fertile. Avec le temps, les plantes, les arbres, les monstres et les créatures de toute sorte commencèrent à prospérer sur ce continent primordial. Alors que le crépuscule du dernier jour de leur travail naissait, les Titans nommèrent ce continent Kalimdor, ce qui signifie "Terre de l'éternelle lumière des étoiles".

Même s’ils étaient des écolophiles, et des alternatifs pacifistes prônant l’amour, les Titans avaient quand même un gros côté réac’. Les anciens Dieux étaient un mal d’une insondable noirceur, pareils à des belles-mères ou des petits vieux esseulés : on ne pouvait se débarrasser d’eux. Malins comme des babouins, ces derniers s’arrangèrent pour ne pas se faire crever comme de vulgaires condamnés d’un tribunal de la communauté internationale. Les Titans ayant déjà beaucoup bossé pour créer la vie, les DTA salopèrent donc le travail de leus geôliers comme il faut en lançant une maladie appelée la malédiction de la chair. Ce mal fulgurant se répandit plus vite que la mode des pin’s parlants, ou même celle des épaulettes dans les années 1980. Les façonneurs de mondes étant des géants de métal, ils avaient créé la vie à leur image : des êtres de fer ou de pierre. Les Dieux Très Anciens tenant quand même à leur peau, et étant mauvais perdants, firent devenir de chair toutes ces créatures, qui virent ainsi leurs vies liées à celles des anciens maîtres d’Azeroth. En clair, si les DTA étaient tués, les autres créatures iraient les rejoindre aussi sur le boulevard des allongés.

 

Emprisonnés sous terre, les entités maléfiques primordiales devraient y rester pour toujours, vivant sous la torture perpétuelle de diffusions, en continu, des succès de critiques du cinéma social d’art et d’essai est-allemand en noir et blanc. Ulduar fut une des prisons crées à l’occasion, retenant enchainé le très souriant Yogg-Saron, Dieu de la Mort.

Cependant, Ulduar est plus qu’un simple cachot. À l’image d’Uldum et d’Uldaman, c’est aussi un complexe des Titans où ces derniers menèrent des expériences et créèrent la vie. Ce complexe, regroupant les Salles de Pierre, les Salles de Foudre et Ulduar elle-même, fut également un centre de production, comme on peut le constater sur place. Ville, pénitencier, usine… Cet endroit a bien des usages, mais reste avant tout une prison.

 

 

II – Celui qui murmure

 

Même si les Titans quittèrent Azeroth il y a des millénaires, Ulduar ne resta pas vide, bien au contraire. Si les Géants des Tempêtes y résidèrent un temps, les occupants les plus célèbres du coin en sont les six Gardiens : Hodir, Freya, Tyr, Mimir, Thorim et enfin Loken, le frère de ce dernier. Chargés par les Titans de surveiller leur création, les Gardiens travaillaient sous les ordres de Loken qui était également le principal geôlier de Yogg-Saron.

Mais le Dieu de la mort et ses comparses, bien que mis au gnouf, ne restèrent pas inactifs. Décidés à ne pas rester enfermés ils font tout depuis des siècles pour en sortir, et un de leur moyen d’action préféré est de chuchoter à l’oreille des chev… dans l’esprit des gens. La victime la plus connue de ces murmures incessants qui polluent l’esprit est Neltharion, le sage et puissant Aspect draconique de la Terre, qui deviendra Deathwing le destructeur une fois devenu fou. Tout comme le dragon noir, Loken, le « protecteur suprême » d’Azeroth, fut aussi victime des murmures de Yogg-Saron, et finit par rentrer au service du Dieu.

 

Se retournant contre ses alliés, il prit le contrôle d’Ulduar et s’employa à défaire les plans de ses anciens maîtres. Il provoqua une guerre entre les Géants de terre et les Géants des Tempêtes, ce qui se solda par la neutralisation des premiers. Après ce conflit, il plaça les Terrestres, les Géants et les Vrykuls dans un état d’immobilité absolue dans des complexes comme Uldaman ou Ulduar. C’est lui qui commanda à Ignis, le maître de la fournaise, la construction de Kologarn qui garderait l’entrée d’Ulduar et la transformation du Proto-rake de Thorim en Tranchécaille.

Les Gardiens, dont chacun réside habituellement dans son temple dédié aux Pics foudroyés, furent piégés pour Yogg-Saron qui les corrompit grâce à la « trahison » du Premier d’entre eux. Hormis ce rôle joué par Loken dans l’emprisonnement et la corruption des autres Gardiens il est surtout celui qui a permit, ou du moins a aidé à la libération de Yogg-Saron. Le Dieu ainsi libre de ses entraves pu répandre sa présence maléfique et son influence délétère sur le Northrend, grâce à son propre sang, qui n’est autre que la saronite, et lui permet d’avoir une emprise sur ceux qui entrent en contact avec. Au-delà de l’enceinte même d’Ulduar, son impact néfaste se fait ressentir : Grisonnes, Fjord Hurlant, Couronne de Glace, etc.

Aussi cette « évasion » finit-elle par se remarquer, et c’est là qu’intervient la réunion au sommet à Dalaran qui était évoquée en introduction.

 

 

III – Les Secrets d'Ulduar

 

En écumant le continent gelé, et plus particulièrement les Pics foudroyés, vous vous dites que les Gardiens de Yoggy, s’ils sont encore en activité, doivent ressembler aux flics du sketch des Inconnus, à moins qu’il ne leur soit arrivé quelque chose. Finalement, toutes les quêtes et missions à la noix qu’on voudra bien vous confier, vous apprendront que le Dieu de la Mort s’est libéré. Par conséquent, ce sera à vous et votre fine équipe d’aider les Gardiens à se libérer puis à vous charger de Yogg lui-même.

 

Lorsque vous pénétrez dans la prison d’Ulduar, vous vous rendrez vite compte que malgré la mort de Loken qui supervisait tout, le complexe entier est en état d’alerte et prêt à vous recevoir. Des Nains de fer patrouillant par centaines, des tanks et des joyeusetés comme Ignis constitueront votre comité d’accueil. Une fois les  115 724 boss de la première partie de l’instance nettoyés, vous pourrez enfin pénétrer dans le lieu. Là, vous vous rendrez compte que pour une prison, ça en jette sacrément et qu’on est loin du standing de Fleury-Mérogis. Une fois Kologarn vaincu votre principale tâche consistera surtout à affronter les quatre Gardiens emprisonnés pour les libérer de l’emprise du Dieu, et à vous frayer un passage jusque dans la cellule de celui pour qui l’endroit a été bâti.

Vous ferez une dernière halte par la salle du Général Vezax et ses larbins du Marteau du Crépuscule, qui sont l’ultime étape sur le chemin du cachot de Yogg. À ce propos il a été évoqué durant un temps la possibilité que le gardien Tyr, qu’on ne rencontre pas du tout, soit devenu le Général Vezax sous l’action corruptrice de son prisonnier, mais la théorie a depuis été invalidée par Blizzard, qui avait d’ailleurs lancé la rumeur tout seul.

Le Sans-visage défait, et le dernier téléporteur activé, vous vous retrouverez donc à l’entrée de la cellule dévastée du Dieu, dont le plafond n’en finit plus de flotter et où les chaines flottent dans une mare de son sang verdâtre. Là, Yogg vous attendra bien sagement, déguisé en femme, parce qu’il a des penchants bizarre. Sous les traits de Sarah Connor, il essayera fourbement de vous empapaouter, mais vous vous rendrez vite compte de la supercherie (après un nombre raisonnable de wipes). Le véritable combat s’engagera alors, avec l’aide des quatre Gardiens que vous avez libéré, et il vous amènera jusque dans des visions du passé, où le Dieu était impliqué.

 

Finalement à force de coups sur sa cervelle, ses tentacules, puis sur lui-même, le Dieu de la Mort finit par « crever ». Les guillemets sont de rigueur puisque l’on sait qu’un DTA ne peut pas mourir, a fortiori celui chargé de la mort. Mais avant de s’affaler comme une grosse masse, il fait néanmoins deux prédictions intéressantes. Il annonce la fin du Roi Liche : « Aucun règne n’est éternel » comme le dit Yogg, puis le fantôme de Terenas lors de la fin d’Arthas. Enfin, il nous averti (encore un) que notre Destin et scellé, en prophétisant la fin du monde, ce qui est sans doute un présage du Cataclysme et d’une éventuelle libération un jour prochain des autres DTA.

 

 

Conclusion

 

Yogg-Saron vaincu, ce n’est pas pour autant la fin d’Ulduar. Les Gardiens sont certes revenus, mais, le premier d’entre eux, Loken, a été tué. Ceci a déclenché l’envoi automatique d’Algalon, venu sur notre monde pour voir si ce signe inquiétant devait entraîner un « reboot » d’Azeroth, qui signifierait la mort de tout organisme vivant. Le monsieur étant quand même le Héraut des Titans, un boss accessible grâce aux hard-modes (une heure seulement par semaine), et surtout, celui qui a sa bobine sur le fond d’écran d’Ulduar, il va nous prouver que Yogg n’était qu’un amuse bouche jusque là.

Six mois (IRL) plus tard, lorsque vous aurez cumulé 28 heures d’essai et que l’Observateur aura été défait, il vous expliquera qu’avoir été vaincu (au bout de 28 fois) est impressionnant et que du coup il ne dirait rien aux Titans. Azeroth sera donc sauvée puisqu’Algalon écrira sur son Myspace et son Facebook que notre monde n’est pas corrompu du tout. Il n’y a qu’à se pencher sur les cinquante dernières années d’histoire azerothienne pour voir qu’il mérite le licenciement pour faute grave à dire une énormité pareille. Entre la Légion ardente, l’invasion de la Horde, le retour des Dieux très Anciens, l’apparition du Fléau, l’arrivée des kevins, la folie des Aspects draconiques, et j’en passe, trouver qu’Azeroth est clean et qu’elle est aussi pure qu’après le départ des Titans, ça laisse très songeur. Si les Titans reviennent un jour, ils risquent d’avoir de grosses surprises.

 

Sam-NRV

 

Source : http://www.millenium.org/wow/accueil/actualites/l-ancienne-base-des-titans-et-prison-de-yogg-saron-histoire-d-ulduar-35870

Retour en haut
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.