Navigation principale


Bienvenu(e), invité(e)
Utilisateur:

Mot de passe:


Se souvenir

[ ]
[ ]
[ ]
 Membres vus aujourd´hui: 2
Actuellement connecté
 Membres: (0)
 Invité(e)s: (8)


Forums
<< Sujet précédent | Sujet suivant >>   
La blague du jour

Aller à la page   <<        >>  
Auteur Message
Mistëry
27 mars 2014, 05:48
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Le parrain

 

Le Parrain de la Mafia américaine, découvre qu’il y a dans la « famille » un traître qui a détourné 100 000 $. Fou de rage, il charge son adjoint Luigi de découvrir le coupable.

Deux jours plus tard, Luigi a trouvé le coupable. C’est Gaetano, le sourd-muet. Comme Luigi est le seul qui puisse communiquer avec lui par le langage des gestes, le Parrain lui demande de servir d’interprète.

- Comment as-tu pu me trahir, moi, ton parrain ! Traduis, Luigi.

Luigi traduit, et Gaetano baisse la tête piteusement.

- Maintenant, tu vas me rendre l’argent que tu m’as volé (poursuit le parrain). Traduis, Luigi.

Luigi traduit, mais Gaetano secoue la tête négativement.

- Si tu ne me rends pas l’argent, je te fais découper en rondelles ! (Hurle Le Parrain, fou de rage). Traduis, Luigi.

Luigi traduit, et Gaetano comprend que Le Parrain ne plaisante pas. Terrifié, il répond par gestes :
- Les 100 000 dollars sont cachés dans une enveloppe, sous le lit de la chambre 26 de l’hôtel San Lucia, à Brooklin.

- Alors ? Qu’est-ce qu’il a dit ? demande le parrain.

Luigi hésite un moment puis répond :

- Il a dit que vous étiez trop trouillard pour mettre votre menace à exécution, parrain.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
28 mars 2014, 05:27
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

L’arbre généalogique

 

Un garçon et une fille sont éperdument amoureux l’un de l’autre.

Mais un jour, le jeune homme dit à la demoiselle :
- Tu sais comme je t’aime. Tu sais que je tiens à toi plus qu’à moi-même. Mais nous ne pourrons jamais nous marier ensemble.
- Pourquoi ? demande-t-elle les larmes aux yeux.
- Parce que chez nous, on se marie uniquement à l’intérieur de la famille.
- Mais enfin, il peut y avoir une exception ?
- J’ai vérifié tout l’arbre généalogique, dit le jeune homme, il n’y a jamais eu une seule exception : mon grand-père a épousé ma grand-mère, mon oncle a épousé ma tante, mon père a épousé ma mère…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
29 mars 2014, 06:46
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Déclaration

 

- Monsieur le commissaire, annonce un mari éperdu, je viens vous déclarer la disparition de ma femme. Elle était sortie pour promener le chien et voilà une semaine qu’elle n’est pas rentrée à la maison.

- Pouvez-vous me donner son signalement ?

- Euh… Elle est rousse. Non, blonde… Pas très grande… Pas vraiment petite, non plus… Et elle a les yeux verts. Non, bleus… Non, verts, verts… Enfin je crois.

- Bien, dit le commissaire en soupirant. Et le chien, il était de quelle race ?

- Briard. Soixante-cinq centimètres au garrot, poil fauve clair, truffe noire, yeux marrons foncés, légère cicatrice sous le menton, numéro de tatouage GAH 492.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
30 mars 2014, 06:27
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Avant que ça recommence !

 

C’est un homme qui rentre dans un bar, s’appuie sur le zinc, interpelle le barman et lui dit :
- Garçon, un whisky avant que ça recommence !

Le garçon un poil surpris lui sert son whisky et retourne vaquer à ses occupations.

Deux minutes plus tard, le même bonhomme redit :
- Garçon, un whisky avant que ça recommence !

Et ceci dure pendant plus d’une demi heure (ce qui doit faire approximativement 15 whiskys mais là n’est pas la question !).

Au bout d’une demi-heure le même homme dit toujours au Barman :
- Garçon, un whisky avant que ça recommence !

La dessus la femme du bonhomme arrive et lui dit :
- Bon, tu crois pas que tu as assez bu maintenant ?

Le gars se retourne alors vers le Barman et lui dit :
- Ça y est, ça recommence !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
31 mars 2014, 06:42
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Les volets bleus

 

De bon matin un gamin est en train de faire pipi contre les volets bleus d’une maison tout en sifflotant .

A ce moment là le propriétaire ouvre sa fenêtre et surprend le gamin sur le fait. Le Monsieur en colère réprimande le petit et lui dit :
- Dis-donc petit ! Tu vas arrêter ? Ça te plairait si je pissais contre tes volets de ta maison ?

Le petit sans se décontenancer lui répond :
- Oh, et ben oui, m’sieur ! Tout le quartier serait en admiration : j’habite au douzième !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
01 avril 2014, 06:48
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Examen annuel

 

C’est un vieil homme de 80 ans qui va chez le docteur pour un examen annuel. Ce dernier lui demande comment vont les choses.

- Je suis en pleine forme, je sors avec une jeune de 20 ans, et je l’ai mise enceinte. Qu’est-ce que vous pensez de ça, doc ?
- Laissez-moi vous raconter une histoire, dit le docteur. C’est une histoire vraie :
J’ai un ami qui est un passionné de chasse, il n’a jamais manqué une saison. Un jour, alors qu’il s’en allait chasser et qu’il était pressé, il se trompa et au lieu de prendre son fusil, il prit son parapluie. Au coeur de la forêt, il aperçoit un sanglier énorme qui fonce sur lui. Il saisit son parapluie, l’épaule et appuie sur la poignée. Savez-vous alors ce qu’il s’est passé ?
- Non…
- Eh bien, le sanglier tomba raide mort à ses pieds
- C’est impossible, s’insurgea le vieillard. Quelqu’un a dû tirer à sa place !
- C’est précisément là où je voulais en venir.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
02 avril 2014, 06:39
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Histoire de famille

 

Je me suis marié à une veuve qui avait de son premier mari une grande fille, dont mon père tomba amoureux et qu’il épousa.

Mon père devint ainsi mon gendre tandis que ma belle-fille devenait ma belle-mère puisqu’elle avait épousé mon père. Bientôt ma femme eut un fils qui fut le fils de la mère de la femme de mon père et en même temps mon oncle puisqu’il était le frère de ma belle-mère voilà donc mon propre fils qui devient mon oncle.

La femme de mon père elle aussi devint mère d’un garçon, qui fut à la fois mon demi-frère et mon petit-fils vu qu’il était le fils de la fille de ma femme.

Bref, ma femme se trouvait être ma grand-mère car elle était la mère de la femme de mon père. Moi je n’étais pas seulement le mari de ma femme, mais j’étais aussi son petit-fils et comme le mari de la grand-mère d’une personne est appelé grand-père de celle-ci, il arriva que je devins mon propre grand-père.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
03 avril 2014, 06:21
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Abandon de poste

 

C’est un para en plein exercice de camouflage en forêt.

Le para qui s’était déguisé en tronc arbre, a soudainement abandonné son poste à un moment crucial des manœuvres.

Le sergent l’engueule un bon coup et lui demande pourquoi il a quitté son poste.
Il lui dit :
- Espèce de sagouin ! Tu te rends compte que tu as mis en danger non seulement ta vie mais aussi celle de tous tes copains de la compagnie. Au combat, l’ennemi nous découvrirait tous par ta faute. As-tu une explication pour ta conduite ?

- Oui sergent : Autant je n’ai pas bougé d’un poil quand un couple de pigeons m’a pris pour cible. Autant je n’ai rien dit et je suis resté immobile quand j’ai vu un serpent ramper à mes pieds… Mais quand ces deux écureuils sont rentrés dans mon pantalon et que j’en ai entendu un dire « Mangeons en une tout de suite et gardons l’autre pour cet hiver », j’ai craqué !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
04 avril 2014, 05:54
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

L’Amérique

 

Sur le port de La Rochelle, une jeune fille, les larmes aux yeux, regarde les navires à quai.

- Vous aimez les bateaux à ce point-là ? lui demande un marin.
- Non, je n’y connais rien. Je rêve seulement de m’embarquer pour l’Amérique, mais je n’ai pas d’argent…
- Écoutez, fait le marin, ça pourrait s’arranger. Mon bateau appareille ce soir pour New York. Si vous voulez, je vous cache dans une chaloupe, et je vous apporte à manger toutes les nuits. Seulement il faudra être gentille et me faire des gros câlins…

La pauvre fille a tellement envie de connaître l’Amérique qu’elle accepte. Le marin la cache au fond d’une chaloupe, lui apporte chaque nuit de la nourriture, et chaque nuit elle le paye en nature.

Le cinquième jour, le commandant, en se promenant sur le pont, entend un bruit qui provient d’une chaloupe. Il soulève la bâche et découvre la passagère clandestine.
- Je vous en supplie, dit-elle, ne me dénoncez pas aux autorités américaines, laissez-moi débarquer à New York…
- Qu’est-ce que c’est cette histoire de New York ? fait le commandant. Vous êtes sur le bac de l’île de Ré…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
05 avril 2014, 05:28
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

La bougie

 

Une femme se promène et rencontre un prêtre.
- Bonjour Madame, ne vous ai-je pas mariée il y a deux ans ?
- Oui Monsieur le curé
- Avez-vous des enfants ?
- Non ! Monsieur le curé. Nous essayons en vain d’en avoir depuis notre mariage.
- Je vais à Rome la semaine prochaine et je vais allumer une bougie pour vous.

Huit ans plus tard, elle croise de nouveau le curé devenu évêque
- Comment allez-vous ? Lui demande-t-il.
- Très bien.
- Avez-vous des enfants ?
- J’ai 3 paires de jumeaux et 4 filles en plus, soit un total de 10 enfants.
- Ah oui !!! … Et comment va votre mari ?
- Très bien. Il est en voyage. Il est parti à Rome éteindre votre fichue bougie.



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
06 avril 2014, 06:44
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Premier saut

 

A l’occasion de son quarantième anniversaire, Didier va effectuer son premier saut en parachute.

Voici les conseils pratiques de son moniteur :
- Quand tu fais de la chute libre, tant que tu vois les vaches comme des fourmis, il n’y a pas de danger…

- Quand tu commences à voir les vaches comme des vaches, il est temps d’ouvrir ton parachute…

- Et quand tu vois les fourmis comme des vaches… Il est trop tard !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
07 avril 2014, 05:47
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

L’entretien d’embauche

 

A la fin d’un entretien d’embauche, le responsable des Ressources Humaines demande à un jeune ingénieur, frais émoulu des Arts & Métiers :
- Et vous aviez pensé à quel salaire de départ ?

Le jeune répond :
- Dans les environs de 100.000 euros par an, négociable en fonction des avantages annexes.
- Bien, dit le responsable RH, que diriez-vous alors d’un contrat avec 5 semaines de congés payés, 14 jours fériés en sus dans l’année, frais médicaux et dentaires pris en charge par la compagnie, fonds de retraite vous donnant à 50 ans une retraite équivalente à 85% de votre salaire de l’époque, plus une voiture de fonction de type Peugeot 508 changée tous les deux ans ?

Le jeune homme se dresse sur son siège, ébahi :
- Whoaâââ ! Vous êtes sérieux ?
- Non, répond l’autre. Mais c’est vous qui avez commencé !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
08 avril 2014, 06:11
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Les melons

 

Un cultivateur, ulcéré de se faire voler des melons toutes les nuits décide d’utiliser les grands moyens.
Le voilà donc qui plante plusieurs pancartes dans son champ sur lesquels il a écrit :

«Attention! Un de ces melons a reçu une injection de cyanure. Mortel»

Le lendemain matin, alors qu’il patrouille dans son champ, il constate avec joie que personne n’a touché à ses melons.
Par contre, sur son chemin de retour, il tombe sur une pancarte plantée juste à côté d’une des siennes. Il s’approche… pour lire…

«Maintenant, deux melons ont reçu une injection de cyanure»!



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
09 avril 2014, 05:42
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Le secouriste

 

Une voiture, après avoir fait une embardée, s’est écrasée contre un poteau. Le conducteur, éjecté, gît à côté de son véhicule, et un attroupement s’est formé.

Arrive un jeune homme qui fend la foule des curieux, parvient jusqu’à la victime, et dit à une femme penchée sur le blessé :
- Écartez-vous ! Je suis secouriste diplômé !
Il sort son manuel du parfait secouriste et commence à lire les instructions.
Alors la femme lui tape sur l’épaule en disant :
- Quand vous arriverez à la page où il est écrit qu’il faut appeler un médecin, je suis déjà là…



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Mistëry
10 avril 2014, 06:00
Membre enregistré #477
Inscrit(e) le: 22 octobre 2009, 16:28
Messages: 1784

Robinson

 

Un bateau est pris dans une violente tempête et coule. Seul rescapé, un marin niçois, accroché à une planche, échoue sur une île déserte. Heureusement il y a de l’eau douce, des fruits à profusion, et la mer est remplie de poissons, ce qui lui permet de survivre.

Le temps passe et au bout de plusieurs mois, un point grossit à l’horizon. Un radeau apparaît. Il s’échoue sur la plage et une superbe naufragée débarque en s’écriant :  » Oh bonne mère enfin une île ! »

Notre Robinson niçois n’en revient pas :
- Té ! Je rêve ! Une femme et en plus une niçoise ! Mademoiselle j’aimerais vous offrir un verre pour votre arrivée, mais je n’ai que de l’eau.
- C’est parfait, dit la fille, moi j’ai le pastis.

Elle sort de sa trousse de survie une bouteille de 51. Le niçois est ébahi. Il lui dit :
- Je m’excuse, je n’ai que des fruits pour l’accompagner.
- J’ai ce qu’il faut dit la fille en sortant des olives.

Le niçois est aux anges. Quand ils ont terminé leur apéritif, la fille lui demande:
- Ça fait longtemps que vous n’avez pas vu une femme ?
- Pardi ! Six mois.

Alors elle se rapproche de lui et lui dit d’une voix douce :
- Ça vous plairait de tirer ?

Et le niçois extasié s’écrie :
- Oh Bonne mère ! Ne me dites pas que vous avez aussi amené les boules !



***A vaincre sans péril on triomphe sans gloire***
Retour en haut
Aller à la page   <<        >>  
Modérateurs:aihla, Minitonia, Nowwhat, Yøg, Dobromir, Agroma, Freijana, Yinløng, Espérãnce

Allez à:     Retour en haut


Fil d’informations pour ce sujet: RSS 0.92 Fil d’informations pour ce sujet: RSS 2.0 Fil d’informations pour ce sujet: RDF
.